En savoir plus

Herve-Armand Bechy est, depuis 1976, l' un des acteurs du débat sur l'art public au niveau international. Il mène en parallèle une réflexion théorique et un engagement sur le terrain.

Après des études universitaires en droit, en administration publique et en sciences politiques aux universités de Nice, de Tours et de Paris, de 1968 à 1975, il part aux Etats-Unis, en mars 1976, et débute un itinéraire professionnel improvisé, suivant un parcours autodidacte. Il porte son intérêt sur le développement de l'art dans l'espace urbain dans les communautés et les quartiers populaires des grandes métropoles américaines: à San Francisco où il débute ses premières recherches puis à Los Angeles, Chicago et New York. Il élargit en même temps son champ d'observation sur l'art public américain par une exploration de son évolution historique depuis le début du XXème siècle.

"Ma réflexion sur l'art public a été nourrie, au départ, par deux expériences significatives des années 60 et 70: d’une part, le mouvement muraliste communautaire aux USA et, d'autre part, l'implication des artistes dans les grands projets urbains tels que les Villes Nouvelles."

Ses premières investigations et son intuition l'amènent à considérer l'importance de ce phénomène d'art public et sa valeur en tant que dynamique de création. Il explore le rapport de l'oeuvre au contexte et son interrelation avec l'audience et le lieu.

De retour en France à la fin de l'année 1976, il continue ses recherches en examinant la situation de l'art dans l'espace public en France et en Europe. Il s'intéresse aux processus de commandes publiques dans les quartiers péri-urbains à Vitry sur Seine et Grenoble et dans les villes-nouvelles. En Grande-Bretagne le travail de l'écossais David Harding dans la ville nouvelle de Glenrothes près d'Edinbourg retient aussi particulièrement son attention. Il porte également son intérêt sur les démarches artistiquesdans le champ urbain en dehors du cadre institutionnel et découvre alors les interventions-images d'Ernest Pignon-Ernest et les travaux d'Henri Cueco et Des Malassis.

"Dans mon engagement pour l'art public, mes rencontres avec les artistes ont été déterminantes. La visite des oeuvres in situ est l'autre aspect essentiel de ma démarche".

A travers ses rencontres avec les différents acteurs (artistes, architectes, urbanistes, administrateurs culturels et urbains...), il construit progressivement sa vision propre du phénomène d'art public contemporain.

"Je considère le mouvement d'art public contemporain non comme un phénomène isolé mais dans une continuité historique reliée à la problématique de l'art en général".

En 1977, il fonde l'atelier d'art public Paris 14ème et dirige dans ce cadre plusieurs projets d'art dans l'espace urbain avec une équipe pluridisciplinaire comprenant peintres, sculpteurs et architectes. Cette expérience de travail durera jusqu'en 1982.

D'octobre 1981 à janvier 1982, à l'invitation d'universités américaines, il effectue une série de conférences aux Etats-Unis (New York, Boston, Chicago, San Francisco, Los Angeles et San Diego). Il poursuit ce cycle de conférences en 1982 et 1983 dans plusieurs pays européens (Royaume-Uni, Allemagne, Suède, Finlande). C'est l'occasion pour lui de nouvelles rencontres et d'un élargissement de sa connaissance de l'art public dans d'autres pays et dans d'autres réalités culturelles et urbaines.

En 1983, il fonde Les Dossiers de l'Art Public, collection thématique sur l'art public et premier magazine international spécialisé entièrement dédié à ce nouveau champ de la création contemporaine. www.davidharding.net/publicart

De 1984 à 1987, Il est chargé de cours à l'Université de Paris VIII

De 1987 à 1992, il exerce un rôle de directeur artistique, de conseiller et de médiateur, pour des projets d'art dans l'aménagement urbain (ville de Gennevilliers et Département des Hauts de Seine).

En octobre 1990 Il organise un colloque international sur "l'art dans la ville et l'environnement", au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris, avec la participation de Richard Andrews (USA), Vivien Lovell (Angleterre), Stefanie Endlich (Allemagne), Hans-Joachim Manske (Allemagne), Monique Faux (France), Alain de Wasseige (Belgique), Françoise Yohalem (USA), Titus Yocarini (Pays-Bas)... Introduction de Bruno Racine. Avec la participation des artistes: Krijn Giezen, Ernest Pignon-Ernest, Nissim Merkado)

En 1993, il publie le catalogue-inventaire des oeuvres d'art du 1% dans les lycées de la région Ile-de-France (commande du conseil régional Ile-de-France).

En 1997, il fonde le site internet www.art-public.com, base de données et centre de ressources sur l'art public en Europe.

 

Herve-Armand Bechy est l'auteur de nombreux articles pour des revues d'art, d'architecture et d'urbanisme et, comme chercheur et théoricien de l'art public, il effectue également des missions d'étude pour des organismes publics et privés. Herve-Armand Bechy a participé à des programmes de Radio et de Télévision. Il a siégé comme membre de jurys de concours et de jurys universitaires. Il est intervenu en tant que conférencier dans des colloques internationaux aux USA, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Italie, au Maroc, au Cameroun, en France et à l'île de la Réunion...) .

© Hervé-Armand Bechy